Conclusions

Au moment même où une nouvelle constitution devrait nous permettre de répondre aux nombreux défis qui attendent notre canton au XXIème siècle, je terminerai par cette strophe du chant patois cité plus haut, mais en français :

" Dans d'autres pays la guerre - A ruiné le paysan - Dieu soit béni, notre terre - Nous rapporte tous les ans (bonnes récoltes en 1803) - Dites donc ce refrain - Celui qui aime sa patrie - Sera toujours content. "

Sources principales :

Encyclopédie illustrée du Pays de Vaud 1973,
Vaud sous l?Acte de Médiation 2002 BHV.

Le 11 avril 2003
Roger Huguenet